Chaire UNESCO de Prospective

Recherche

Nos réseaux

Présentation

Présentation

La Chaire UNESCO « Anticipation, Prospective et Territoires durables » (Université Alassane Ouattara Bouaké) a ouvert ses portes au grand public le 23 mars 2022. Elle s’inscrit dans l’objectif de l’UNESCO de promouvoir un développement durable et innovant et de renforcer les capacités prospectives des futurs décideurs, chercheurs et de leurs communautés.

La Chaire UNESCO « Anticipation, Prospective et Territoires durables » a pour objectif principal de :

Promouvoir la coopération scientifique internationale concernant les défis majeurs du développement durable. Les partenariats entre la Chaire et les structures de recherche nationale, régionale et internationale permettront de traiter les problématiques locales prégnantes de la protection et la gestion durable des écosystèmes terrestres et de la biodiversité dans un contexte de changement climatique.

Sur le plan stratégique

la Chaire UNESCO entend se positionner comme un acteur pionnier en systèmes anticipatoires à l’échelle régionale comme la première Chaire UNESCO dans le domaine en Afrique subsaharienne francophone, mais aussi à l’échelle mondiale apportant des méthodes de prospective territoriale comme le cadre d’analyse du pentagone africain qu’elle développe actuellement. La réalisation de cet objectif stratégique fondamental implique une réponse aux trois objectifs stratégiques subsidiaires qui suivent :

Objectif stratégique 2 :

Donner aux apprenants les moyens d’être des citoyens du monde créatifs et responsables. Les cours destinés aux étudiants, enseignants, chercheurs et aux décideurs des organisations publiques et privées devraient permettre de renforcer leurs capacités et mettre à la disposition de nos Etats des citoyens avertis sur les enjeux actuels et futurs de leurs territoires. À travers différentes activités anticipatoires, y compris des Laboratoires de littératie des futurs, séminaires et formations, la Chaire renforcera les capacités anticipatoires des différents acteurs précédemment cités pour leur permettre d’imaginer l’avenir de leurs organisations. La réalisation de cet objectif stratégique fondamental implique une réponse aux trois objectifs stratégiques subsidiaires qui suivent :

Objectif stratégique 3 :

Renforcer les systèmes et les politiques scientifiques, technologiques et d’innovation, au niveau national, régional et mondial. L’approche pluridisciplinaire, de mobilisation de l’intelligence collective qui sera privilégiée dans les travaux de recherche de la Chaire permettra de croiser les regards des sciences pour aider à l’élaboration de politiques publiques pour l‘imagination et la construction de territoires résilients dans un contexte régional et mondial marqué par l’émergence de crises qui mettent à mal les certitudes des Etats. La réalisation de cet objectif stratégique fondamental implique une réponse aux trois objectifs stratégiques subsidiaires qui suivent :

Contribution au développement national et régional

La Chaire « Anticipation, Prospective et Territoires durables » veut se positionner comme un cadre d’aide à la formulation et à l’évaluation des politiques publiques territoriales des Etats, de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et du continent à partir des systèmes et processus anticipatoires. Le contexte actuel sur le continent africain y est favorable avec les nombreuses études nationales prospectives à l’image de celle de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2040, les ambitions long-termistes des Communautés Economiques Régionales avec notamment la vision 2050 de la CEDEAO en cours d’élaboration et l’adoption de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Dans le cas d’espèce, l’action de la chaire consistera à questionner les approches existantes et les résultats obtenus et à mobiliser toutes les capacités de la discipline de l’Anticipation pour perfectionner les anticipations de la Côte d’Ivoire et des institutions régionales.

Menu

Actualités

Promouvoir la coopération scientifique internationale concernant les défis majeurs du développement durable.